Chaque nuit, anonyme et bienveillante, je viens éclairer les ténèbres pour accompagner mes âmes errantes. Ce jour l’aube est si belle que je voudrais rester jusqu’aux aurores, danser respirer, regarder et plus encore. Plus encore.
Cette lumière envoutante m’a chaviré, m’a fait succomber dans les abysses de la beauté, je n’étais que plaisir et insatiable appétit. Tant d’éclats dans ma robe flamboyante, tant de vie dans ce monde clair-voyant.
Vous m’aviez prévenu. J’étais pourtant comblée quand je m’y suis, une seule fois, endormie

Chères âmes, puissiez vous me pardonner… chaque nuit…